Vieux-Montréal : accueil Vieux-Montréal : index Vieux-Montréal : contactez-nous
  Retour au hall
FICHE D'UN BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 

©Denis Tremblay, 2007
 

photographie Denis Tremblay, 1998
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Daniel-Gorrie I

Autre appellation :
  • Maison Saint-Mathias-des-Gardes-Malades
  • Fourneau économique Saint-Antoine
Adresse civique :
Construction :

1868

Plans de localisation :
Caractères physiques :
  • Nombre d'étages : 3½
    l'étage de comble est compté comme une moitié d'étage
    et entre-sol
  • Matériau dominant : pierre
  • Type de toit principal : à deux versants

Pour plus d'information sur les caractères physiques du bâtiment, veuillez consulter le relevé des caractères physiques.

Pierre :

En l'absence d'une mention de confirmation, l’identification « pierre grise de Montréal [calcaire] » est présumée d’après l’apparence et l’époque d’utilisation.

Ce bâtiment fait partie
de l'ensemble suivant :
  • Maisons Daniel-Gorrie
    Histoire de l'ensemble
    Cet ensemble, composé de deux bâtiments contigus, était formé à l’origine de trois maisons mitoyennes que le brasseur Daniel Gorrie avait fait construire en 1868. Les trois résidences contigües de trois étages en pierre comprenaient alors chacune deux logements. Il semble que ce soit à la suite du décès de Louis Livernois à la fin du XIXe siècle que la propriété a été scindée. La maison Gorrie I se compose des deux résidences mitoyennes situées à l’est, alors que la maison Gorrie II désigne la résidence située du côté ouest. Cet ensemble résidentiel s’apparente à ce que l’on appelle communément des maisons-terrasses.

Cliquez sur le nom de l'ensemble pour obtenir la liste des bâtiments de cet ensemble.

haut de page
Histoire du bâtiment  
 

Le brasseur Daniel Gorrie fait construire cette maison en 1868. Le bâtiment de trois étages en pierre comprend à l’origine deux résidences contiguës comportant chacune deux logements. Il est érigé sur un emplacement vacant acquis par Gorrie en 1845. Un hangar en pierre et en brique, aujourd’hui disparu, est érigé en même temps que la maison dans la cour arrière.

Dès 1869, deux marchands et un opticien occupent entre autres les logements de la maison. À la suite du décès de Daniel Gorrie en 1872, l’immeuble est vendu l’année suivante au marchand de fruits Louis Livernois qui emménage dans un des logements. Un membre de la famille Livernois occupe d’ailleurs le bâtiment jusqu’en 1890. Par le biais de deux transactions successives en 1898 et 1899, le prêtre Joseph-Charles-Onésime Hébert acquiert la propriété de la maison et en fait don en 1901 aux soeurs de la Charité de Montréal (Soeurs Grises) qui vont donner une vocation institutionnelle au bâtiment. En effet, depuis 1896, les religieuses y opèrent déjà le Fourneau économique Saint-Antoine, un organisme d’aide aux personnes démunies. Puis, une dizaine d’années plus tard, une résidence d’infirmières, la Maison Saint-Mathias-des-Gardes-Malades (St-Mathias Nurses Home), occupe les lieux jusqu’à ce que la communauté religieuse vende en 1925 l’immeuble qui reprend alors sa fonction résidentielle d’origine. À compter de cette période, huit logements occupent la maison dont la fonction locative se maintenait toujours en 2008.

Voir aussi les informations sur le ou les ensembles dont ce bâtiment fait partie.

haut de page
Construction initiale  
 
Date de construction :

1868

Propriétaire constructeur :
  • Daniel Gorrie (brasseur)
    (propriétaire du 1845-07-19 à 1873)
    Daniel Gorrie acquiert l’emplacement qui fait alors partie d'un terrain plus vaste se rendant jusqu’à la rue Notre-Dame en deux transactions : l’une en date du 19 juillet 1845 et l’autre, le 23 juillet 1846. Après le décès de Gorrie survenu le 30 juin 1872, sa succession vend la propriété le 3 juillet 1873.
Commentaire sur la construction

On a longtemps donné 1850 comme année de construction de cet immeuble. La nouvelle date de construction a été établie par les rôles d’évaluation.

haut de page
Fonction(s) d'origine et type particulier  
 
Fonction(s) spécifique(s) :
  • logements
Fonction(s) générale(s) :
  • habitation
haut de page
Autres propriétaires ou locataires (sélectif)  
 
Propriétaires :
  • Louis Livernois (marchand)
    (propriétaire de 1873 à v. 1890)
    Il semble que ce soit à la suite du décès de Louis Livernois que la propriété des maisons Daniel-Gorrie I et II a été scindée.
  • Charles-Onésime Hébert (prêtre)
    (propriétaire de 1898 à 1901)
    Né en 1842, le prêtre Joseph-Charles-Onésime Hébert est aux Îles-de-la-Madeleine de 1875 à 1886. Il devient, à son retour, membre de la congrégation des Messieurs de Saint-Sulpice et vicaire à la paroisse Notre-Dame de Montréal en 1887. En 1898, il achète de William Walter Halpin la portion est de la maison Daniel-Gorrie I, puis acquiert de Louis Moquin l’année suivante le reste de la propriété.
  • Soeurs de la Charité de Montréal (communauté religieuse)
    (propriétaire de 1901 à 1925)
    Cette communauté religieuse est fondée à Montréal en 1737 par Marguerite d’Youville. Au début du XXe siècle, la maison-mère des soeurs de la Charité de Montréal (Soeurs Grises) se trouve à l’angle de la rue Guy et du boulevard René-Lévesque (Dorchester). Avant de devenir propriétaire de l’immeuble, la communauté y opérait déjà depuis 1896 le Fourneau économique Saint-Antoine. Elle est par la suite en charge de la résidence d’infirmières qui occupe la maison Daniel-Gorrie I de 1906 à 1925.
Locataires :
  • Fourneau économique Saint-Antoine (Organisme caritatif)
    (locataire de 1896 à 1906)
    En 1877, les soeurs de la Charité de Montréal (Soeurs Grises), avec l’aide du philanthrope Joseph Vincent et de René Rousseau, sulpicien et aumônier de la Société Saint-Vincent-de-Paul, mettent sur pied l’Hospice Saint-Charles, un établissement d’aide aux personnes démunies. Le Fourneau économique Saint-Antoine aurait été vraisemblablement créé à la suite de la démolition en 1894 de l’hospice en vue de la construction de la gare Viger. Par la suite, il est probable que l’organisme ait occupé, simultanément, durant quelques années, des locaux dans la maison Daniel-Gorrie I et dans un bâtiment situé au 427, rue de la Commune, plus tard connu sous les noms de Vestiaire des Pauvres, puis d’Accueil Bonneau. C’est la Soeur Mongolfier qui est à la tête de l’établissement de la rue du Champ-de-Mars durant les dix années de son existence.
  • Maison Saint-Mathias-des-Gardes-Malades
    (locataire de 1906 à 1925)
    La maison Gorrie I a servi durant près d’une vingtaine d’années de résidence à des infirmières de l’hôpital Notre-Dame fondé, entre autres, par les soeurs de la Charité de Montréal (Soeurs Grises). L’établissement hospitalier était alors situé à proximité de la maison dans les anciens locaux de l’hôtel Donegana localisé entre les rues Notre-Dame et Champ-de-Mars. Les appellations « St. Mathias Nurses Home » et « Nurses Home Notre-Dame Hospital » sont aussi utilisées pour désigner la résidence dont la fermeture en 1925 semble concorder avec l’ouverture définitive du nouvel hôpital Notre-Dame sur la rue Sherbrooke et avec la vente de la propriété par la communauté religieuse.
haut de page
Protections patrimoniales du bâtiment  
 
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré).
    Anciennement un arrondissement historique (1995-04-26) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivante :
  • Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Vieux-Montréal (juridiction municipale)
haut de page
Numéros de référence  
 
Bâtiment :

0041-60-4913-00

Propriété :

0041-60-4913
Fiche 1 de 1 sur cette propriété

haut de page
Pour plus d'informations...  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Vieux-Montréal