AccueilIndexContactez-nous
Des siècles d'histoire
Avant la fondation
Ville-Marie
La Ville fortifiée
Le centre bourgeois de la ville
Le nouveau centre-ville victorien
Le coeur de la métropole
La Cité historique
 

Le centre bourgeois de la ville

Dès 1804, on entreprend de démolir les fortifications qui séparent ville et faubourgs. Montréal a besoin d'espace : de 1800 à 1850, sous l'effet de l'immigration anglaise, écossaise et irlandaise attirée par le Nouveau Monde, sa population explose, passant de 10 000 à 50 000 personnes!

Cliquez sur le plan pour voir toute la ville avec ses faubourgs et le canal de Lachine.
Le centre de la ville en 1825
Le centre de la ville en 1825, maintenant entouré de larges rues. En rouge, l'habitation. En bleu pâle, entrepôts, ateliers, etc. En violet, édifices publics.
Plan réalisé par Robert Sweeny, 1999, d'après John Adams, 1825 (détail)

Pendant toute cette première moitié du XIXe siècle, cependant, l'ancienne ville fortifiée demeurera le lieu de résidence et d'affaires de la bourgeoisie locale.

 

Le pivot des deux Canadas

Le Bas-Canada et le Haut-Canada, futurs Québec et Ontario, sont devenus en 1791 des colonies distinctes.

Montréal, avec son « port de mer » qui prend forme et, à partir de 1825, son canal permettant aux navires de remonter vers l'ouest en évitant les rapides de Lachine, sera leur pivot politique et économique. La ville deviendra même, suite à la réunion des colonies en 1840, la capitale du Canada... pour peu de temps, toutefois!

Le port, la place d'Armes  et la rue Notre-Dame en  1828-1830

Le port, la place d'Armes et la rue Notre-Dame, en 1828-1830.
Robert Auchmaty Sproule (1799-1845). Musée McCord d'histoire canadienne

Une ville coloniale renouvelée

À Montréal même, la bourgeoisie montante se dote d'institutions politiques nouvelles, dans le contexte agité qui caractérise alors l'Occident tout entier.

Parallèlement, la vieille ville redessine ses contours et de nouvelles formes architecturales et infrastructures apparaissent. Port, canal de Lachine, vastes marchés intérieurs, palais de justice, rues pavées, éclairage public, aqueduc privé, grande église catholique toute neuve, temples protestants, banques... Le changement est partout!

L'extrémité du marché Bonsecours et l'hôtel Rasco
L'extrémité du marché Bonsecours et l'hôtel Rasco.

Les produits fabriqués en série en Angleterre et maintenant exposés en vitrine, les bateaux à vapeur croisant devant la vieille ville, les premières machineries en atelier sont autant de signes précurseurs de l'arrivée de la révolution industrielle en terre montréalaise. Jusque vers 1850, cependant, Montréal restera une modeste ville coloniale britannique, encore préindustrielle.

Montage photo: le centre bourgeois
Montage : Denis Tremblay, 1999
 
 
Quelques événements marquants

1801

La démolition des fortifications, projet élaboré en 1800, est officiellement approuvée.

1804

La démolition débute; elle se poursuivra jusqu'en 1809. Des travaux d'aménagement suivront jusqu'en 1817.

1809

Un premier bateau à vapeur est mis en service à Montréal.
1817 La Banque de Montréal est fondée. C'est la première banque canadienne.
1830 Le port de Montréal est officiellement créé.
1832 Lors d'une élection, une émeute survient à la place d'Armes, cúur de la vieille ville. La même année, la Ville de Montréal adopte sa charte.
1836 La charte est suspendue dans un climat de forte tension politique.
1840 La Ville adopte une nouvelle charte. Le premier conseil municipal est nommé par le pouvoir colonial.
1844 Montréal devient la capitale du Canada-Uni, à savoir l'union du Haut et du Bas-Canada, décidée par Londres en 1840 suite aux rébellions de 1837-1838. Le Parlement canadien loge au marché Sainte-Anne, au centre de la ville.
1849 Le parlement est incendié par des émeutiers tories qui refusent le paiement d'indemnités aux Canadiens ayant subi des pertes en 1837-1838, et qui se sentent abandonnés par l'Empire. Montréal perd le statut de capitale canadienne.
 
 
Le nouveau centre-ville victorien
   
   

Accueil | Index | Contactez-nous |

Vieux-Montréal

Droits réservés, 1998.
Dernière mise à jour : avril 2000